Edition 2020

Aux heures d’été, une ouverture sur le monde depuis 2005

Aux heures d’été a pris l’habitude depuis 2005 de créer la plus belle des rencontres : celle des artistes venus du monde entier avec vous, public d’ici et d’ailleurs. Cette rencontre transforme l’été nantais en une série de moments conviviaux et pétillants où le maître mot est d’aller vers l’autre d’où qu’il vienne.

Malheureusement, la pandémie de Covid 19 a bloqué une grande partie des artistes étrangers dans leur pays et c’est toute une série de tournées qui se sont annulées. Nous adressons un grand signe d’amitié à tous ceux qui ne sont pas là avec nous cet été : les musiciens brésiliens de Kerlavéo, les musiciens japonais d’Ajaté, le pianiste libanais Faraj Suleiman, les musiciens du Malawi du Madalitso Band, le multi-instrumentiste argentin Rumbo Tumba, les portugais et espagnols Lina & Raul Refree et tant d’autres. Soyez sûrs que nous leur avons donné rendez-vous pour l’édition 2021 !

Cette 16e édition est donc maintenant composée de la programmation hexagonale prévue cette année. Ne pensez pas que c’est un lot de consolation, c’est plutôt une occasion de plus de montrer la diversité qui fait la richesse de notre pays ! Tous ces hommes et ces femmes venant d’ici et d’ailleurs, mûs par un besoin d’échange et de confrontation à l’autre qui s’ouvrent, dialoguent et s’influencent les uns les autres. Véritable rempart au repli sur soi, ils sont tous le symbole de nos identités multiples, de nos singularités, de notre capacité à nous nourrir de l’autre et de notre besoin de liberté et de vivre au-delà des carcans et des étiquettes. Ils sont tous le symbole de cette diversité à laquelle nous tenons tant !

Etienne Cabaret venu de la culture traditionnelle bretonne et Christophe Rocher qui vient lui des musiques improvisées sont depuis longtemps sortis de leur pré carré pour créer un langage commun. Odeia n’a ni langue, ni terre esthétique attitrées ! Douar Trio mêle le jazz aux musiques traditionnelles orientales comme si ces musiques étaient jumelles ! Gabriel Kinsa nous envoûte avec les histoires congolaises de son enfance ! Et Peemaï plonge son jazz-rock dans le blues du Laos !
Une programmation qui dit les multiples influences que nous portons tous en nous, qui dit l’enrichissement que représente l’immigration pour la culture d’accueil, qui valorise les expressions d’ici comme celles d’ailleurs et leurs rencontres. Une programmation hexagonale qui est aussi la promesse d’un voyage et d’une porte sur l’ailleurs.

Aux heures d’été représente une formidable ouverture sur le monde, aujourd’hui comme hier !