Les prochains spectacles :

EDITO

Femmes à la conquête de leur liberté !

Tous les jours dans le monde, des femmes ont à se battre pour vivre comme bon leur semble, pour travailler, pour voter, pour s’exprimer, pour créer et pratiquer leur art. Ici comme ailleurs, elles ont à lutter pour avoir les mêmes droits que les hommes, pour soulever les interdits inscrits dans la loi ou simplement pratiqués par habitude, fruits d’une discrimination implicite ancrée de longue date.

De la sous-représentation sur les scènes européennes (en France, seulement 20% des artistes musiciens et chanteurs sont des femmes) à l’interdiction pure et simple de se produire sur scène (en Iran, en Afghanistan), les femmes sont confrontées à de multiples difficultés pour s’affirmer et vivre en tant qu’artiste.
Les artistes féminines reçues sur le festival Aux heures d’été font partie de ces femmes qui, par leur action, font bouger les lignes et tomber les stéréotypes et les carcans qui cantonnent la femme dans des rôles secondaires et subalternes.
A l’instar de la chanteuse et musicologue brésilienne Renata Rosa qui pratique l’art du violon rabeca, instrument traditionnel habituellement réservé aux hommes. Elle est aussi l’une des très rares femmes « maître » capable de mener une cérémonie dans la tradition du maracatu rural.
De même, les cinq soeurs du magnifique film Mustang de Deniz Gamze Ergüven, résistent et tentent d’échapper au sort que leur réserve leur famille pour pouvoir faire leurs propres choix. La réalisatrice signe là une ode à l’émancipation féminine, illustrant par là-même un parcours semé d’embûches pour devenir réalisatrice et sortir son film.
Comme également Aynur, chanteuse qui porte la voix du peuple kurde de Turquie, peuple qui subit une discrimination qui les place comme des citoyens de seconde zone en Turquie. Chanter dans la langue kurde en Turquie est un acte de résistance, qui plus est pour une femme.
En ne restant pas là où elles sont assignées, en tentant de repousser les frontières que les sociétés leur imposent, toutes ces artistes permettent d’avancer sur le long chemin qui reste à parcourir vers la liberté.

Aux heures d’été parle du monde, des hommes et des femmes qui l’habitent et des changements qu’ils subissent avec un fond d’utopie, celle d’un monde sans frontières et sans discriminations, un monde d’éthique et d’égalité.

L’équipe d’Aux heures d’été